Le sport-santé en entreprise vu par Benoit Campargue

Extrait de l’émission « Sport-Santé Technologie » qui sera diffusée Vendredi 6 Mars à 19.00 sur la chaîne Sport en France où Benoit Campargue présentera l’activité physique en entreprise comme un enjeu de prévention et de santé pour les collaborateurs. Maxime Brami présentera l’émission « Sport-santé-Technologie » avec comme invités, Valérie Fourneyron, la ministre des sports qui a instauré le sport-santé au sein du ministère depuis 2012.

Au sommaire, le sport-santé est’il ouvert à tous? le rôle du sport dans entreprise? le sport est’il une solution à tous les maux?

Le Medef Paris et le sport en entreprise

Le MEDEF Paris a publié un bel article sur le sport en entreprise au travers de Sport-Management-System. Le sport en entreprise est devenu un enjeu de santé publique versus la sédentarité sur les postes de travail, un écran et une position assise.

Article Sport-Management-System Medef Paris ile-de-france P1

Article sur le Medef Paris ile-de-france sur le sport-en-entreprise avec Sport-Management-System

Sport Management System a été créé en Novembre 2012 juste après les Jeux Olympiques de Londres et d’après un premier constat issu du sport de haut-niveau : La réussite des sportifs n’est pas due au hasard, elle est le fruit d’une collaboration avec une équipe performante. Ce sont ces équipes que Sport Management System a voulu mettre à la disposition des entreprises grâce à des prestations de grande qualité et adaptées à toutes et tous.

L’expertise du sport de haut-niveau au service des collaborateurs et de la performance de l’entreprise

Dès sa création, l’entreprise comportait 2 axes :

Axe 1 : le sport en entreprise tout en mettant l’expertise du sport de haut-niveau au service des collaborateurs et de la performance de l’entreprise. Cela permet de proposer des ateliers de sport de grande qualité sans que la performance physique soit l’objectif bien au contraire. Dans nos ateliers, c’est toujours le plus fort qui aide le plus faible ; ils sont de plus égalitaires sans aucune hiérarchie.

Au-delà de la pratique sportive, nos ateliers permettent de créer du lien social intra et inter services, de prévenir des troubles musculo-squelettiques et des risques psycho-sociaux.

Créer un esprit d’équipe permettant aux collaborateurs de s’identifier à l’entreprise est le troisième aspect positif.

Axe 2 : l’accompagnement de sportifs de haut-niveau qui consiste à les préparer physiquement et à les aider à atteindre leurs objectif. Nous avons eu par exemple Romain Grosjean avec Lotus Formula One (10 podiums de 2012 à 2014), le club de Football du LOSC à Lille pour optimiser ses attaquants comme Baptiste Guillaume, Sofiane Bouffal ou Leni Nangis, la fédération française des sports de glace pour préparer physiquement l’équipe de France de patinage artistique (dont Morgan Cyprès et Vanessa James), la fédération française d’équitation pour préparer les jeux équestres mondiaux ou le MotoGP avec Jules DANILO et louis ROSSI.

Medef: aujourd’hui comment définiriez-vous votre positionnement ?

A l’occasion de mon rachat de la société en 2018, j’ai souhaité que Sport Management System se concentre essentiellement sur le sport en entreprise, le sport mobile avec le Shizen-Sport_Truck et plus tard le recrutement par le sport.

En lien avec mon passé de sportif de haut-niveau et entraîneur Olympique, je suis aujourd’hui quelque part entraîneur national  des collaborateurs en entreprise (rires). Je met les équipes les mieux formées au service des entreprises quelle que soit leur taille et la capacité physique de ses collaborateurs, en particuliers celles et ceux qui n’ont jamais fait de sport. Ce sont ces personnes que je souhaite convaincre notamment à cause de la sédentarité grandissante. Cela se fait au travers d’activités sportives douces telles que le Yoga, le Stretching, le Pilâtes ou du Fit-walk (marche nordique), la Zumba, le renforcement musculaire ou d’activités sportives telles que la course, le cross-training, la boxe ou le self défense.

Je pense par ailleurs être légitime pour les thématiques de prévention et de Qualité de Vie au Travail car j’ai été 5 ans responsable du sport santé en Ile de France et j’en connais parfaitement les contours.

Le Medef publie un article sur Sport-management-System et le sport en entreprise

Medef: la fédération des équipes est un axe clé pour les entreprises. Qu’en est-il ?

Nous axons toujours nos séances sur l’esprit d’équipe; le plus fort aide le plus faible afin de mobiliser tous les acteurs vers un objectif commun. Il n’y a pas plus efficient que le sport pour créer du lien. Il est convivial, égalitaire, il crée de la cohésion et il fonctionne en équipe même si il est individuel au départ.

La convivialité, l’égalité et l’esprit d’équipe qu’ils procurent permettent de briser la glace

A l’occasion de nos ateliers, la vision de l’autre est différente de celle perçue au travail. La convivialité, l’égalité et l’esprit d’équipe qu’ils procurent permettent de briser la glace (Ice breaker), de retirer des barrières, de se faire davantage confiance et de mieux communiquer ensuite au sein des services. Les séances de sport sont peut-être le seul moment où les collaborateurs vont rentrer réellement en contact sous forme de jeux et cela créé du lien.

Autre avantage, ces ateliers collectifs permettent de se rassurer et d’extérioriser physiquement les problèmes tout en resserrant les liens avec les autres collaborateurs. La fraîcheur mentale et l’enthousiasme s’en trouvent également renforcés. Le télétravail, les écrans et les modes d’organisation de la vie moderne des entreprises ne favorisent pas la relation à l’autre. Le sport quant à lui permet pour une fois de se connecter aux autres salariés de manière décomplexée et détendue.

Medef: un écran égale une position assise. Le sport représente un fort retour sur investissement

 La sédentarité provoquée par les modes de vie modernes est devenue un fléau qui génère de nombreux arrêts de travail. Un écran égale une position assise. Entre les problèmes de dos (TMS) ou de mal être (RPS, Burn out), l’investissement dans le sport présente un fort retour sur investissement. Ainsi, nous transformons la mauvaise fatigue latente générée par les écrans en bonne fatigue liée à l’effort physique. Nos ateliers de sport sont collectifs et sont le seul moment où les collaborateurs sont en « mode avion » c’est-à-dire sans écrans contrairement au bureau, aux salles de sport, dans les transports ou au domicile.

Medef: quelles sont les solutions que vous proposez pour les entreprises dans ce cadre ?

Nous retirons déjà tous les freins de la pratique sportive: vous manquez de temps pour faire du sport ? Nous adaptons la durée de l’atelier, nous dispensons une pratique sans transpiration (et sans douche) et nous faisons l’activité sur place.

Vous n’avez pas de douches ? nous mettons à disposition notre « Set de douche » de la taille d’une trousse de toilette qui permet de se laver aussi efficacement qu’une douche.

L’air extérieur sera toujours moins pollué qu’à l’intérieur (Ademe)

Vous n’avez pas de salle de sport ? Ainsi vous n’aurez pas d’écrans sur les machines et les collaborateurs ne s’isoleront pas avec leurs oreillettes sur le rameur. Afin d’économiser les mètres carrés, je préconise toujours l’utilisation d’un plateau muti-activités ou d’une grande salle de réunion afin permet d’optimiser les surfaces et de rendre les séances plus collectives. Nous dispensons la plupart du temps les ateliers au sein même de l’entreprise soit dans un espace existant que nous emménageons, soit dans une salle à proximité, soit à l’extérieur où l’air sera toujours moins pollué qu’à l’intérieur (cf dernier rapport de l’ADEME). De plus cela permet pour une fois, de communier avec la nature, ses saisons et parfois ses caprices. Et si vous avez froid au bureau, faites du sport quelle que soit la température extérieure et vous verrez que vous aurez chaud. Cela permet de se déconnecter de l’environnement du travail au moins une fois dans la journée. Pour les dirigeants qui ne veulent pas de sport en entreprise, j’ai créé de la signalétique au sein même des bureaux et des espaces communs. Cela comprend des affiches avec 10 exercices à faire au bureau, des affiches à mettre devant l’ascenseur pour prendre les escaliers. Au-delà de l’exercice physique, l’escalier symbole le progrès grâce à l’effort car quand l’ascenseur social ne fonctionne pas, l’escalier permet toujours de gravir des échelons grâce à son propre effort.

Medef: en parallèle, vous avez aussi une offre pour les cadres dirigeants. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Je dis souvent que la réussite n’est pas due au hasard, elle est le fruit d’une collaboration avec une équipe performante. Ce sont ces équipes que je mets à la disposition de grands cadres dirigeants. Comme le dit souvent le Chef Thierry MARX, « je n’ai pas un emploi du temps extensible et sport Management system me permet d’avoir une offre sportive sur mesure ». Par conséquent, on est dans l’individualisation au même titre que pour la préparation des jeux olympiques et si je dois organiser une séance de sport à 4h du matin je le fais.  Je considère les dirigeants comme des athlètes de haut-niveau car ils doivent être et rester performants pour leur travail. Or on ne peut pas être intellectuellement performant si on ne l’est pas physiquement et si on n’entretient pas son véhicule, c’est-à-dire son corps. Physique et mental sont très liés, l’équilibre est important surtout avec les modes de vie qui s’accélèrent. Un dirigeant qui ne s’occupe pas de sa monture aura tôt ou tard des ennuis de santé ; il faut donc l’aider et l’accompagner afin de prendre les bonnes décisions. J’organise pour eux des retraites dans un écrin de verdure afin qu’ils puissent travailler ou se déconnecter du travail quelques jours. La nature et tout ce qu’elle comporte est une pièce maîtresse de l’alignement corps et esprit.

Medef: qu’est ce qui fait la force de Sport Management System ? Quels sont vos atouts ?

Notre force tourne autour de 2 points essentiels:

  • Sport management System c’est : « un problème-une solution ». Vous n’avez pas de douches, ni de temps, ni d’équipements ? Nous avons des solutions. Nous retirons tous les freins y compris grâce au Shizen-Sport-Truck et accompagnons les dirigeant pour mettre en place des ateliers de sport au sein de leur entreprise. L’adaptabilité et l’ajustement de nos offres aux besoins particuliers de l’entreprise est notre point fort !
  • Le deuxième atout est l’expertise du sport de haut-niveau pour une meilleure qualité des séances mais aussi la prise en considération de la partie managériale au sein même de nos séances.
  • Enfin, nous ne sommes pas une plateforme ; de la même manière que lors de nos séances, nous privilégions la relation humaine. C’est pour cela que nous sommes en relation permanente avec nos clients, toujours disponibles et joignables.

Propos recueillis par Saïma Ksibi (Medef Paris)

Le sport en entreprise n’est plus considéré comme un avantage en nature

Sport en entreprise Energie-Eolienne-de-France ENO-energie Paris Ile-de-france

Société Energie-Éolienne-de-France Eno-Energie Paris Ile-De-France

Le sport en entreprise offert aux salariés ne pourra plus être considérée comme un avantage en nature. Cette mesure avait été annoncée dans le plan d’héritage de l’Etat pour les Jeux Olympiques et Paralympique de 2024, elle est désormais opérationnelle.

Autrement dit, une entreprise qui offre à ses salariés l’accès à un équipement sportif comme à des activités physiques avec un éducateur, n’aura plus à s’acquitter de charges sociales sur ces dépenses, soit la disparition des 54% de charges y étant associées.

Très attendue par les employeurs, cette mesure va permettre de lever un frein et d’accélérer l’accès à la pratique sportive pour les salariés au sein de leur entreprise.

Car il faut rappeler que l’immense majorité des employeurs est convaincue de l’effet bénéfique du sport en entreprise selon une étude portée en 2017 par le Ministère des Sports, le CNOSF, le MEDEF et l’Union Sport et Cycle. Pourtant 82% d’entre eux n’ont pas encore mis en place d’actions en faveur de la pratique d’activités physiques et sportives à destination de leurs salariés.

L’initiative du Gouvernement prise le 16 Décembre 2019 doit permettre de changer la donne – circulaire du 12 Décembre 2019

 

Le sport de nature pour la qualité de vie … et de l’air au travail

Séance de Sport de nature pour les collaborateurs de Atos International à Bezons

Qualité de vie au travail et qualité de l’air au travail est un vrai paradoxe. D’après le dernier rapport de l’Ademe, la qualité de l’air est toujours meilleure à l’extérieur qu’à l’intérieur (même lorsque l’air extérieur est pollué).

Elie Girard, nouveau PDG du groupe Atos International à Bezon a décidé, au travers des ateliers de Sport-Management-System , de proposer une offre de pratique sportive de plaine nature pour ses collaborateurs. Cela permet une meilleure déconnexion au travail, « une vraie respiration » mais aussi un contact avec la nature au fil des saisons.

Les modes de vie modernes ne permettent plus d’être au contact avec la nature

En effet, la sédentarité et les modes de vie moderne ne permettent plus d’être au contact avec la nature et d’en tirer la quintessence. Grâce à ses ateliers de sport de pleine nature, Sport-Management-System met les collaborateurs en « mode avion » (sans écrans) et au contact des éléments naturels. Partage, cohésion et eco-responsabilité sont l’adn du dispositif.

Sport en entreprise pour Atos international-Bezons

Une casquette et un coupe-vent en cas de pluie

En cas de pluie, une casquette(ou un bonnet) et un coupe vent font l’affaire. S’activer et transpirer à l’extérieur par temps frais procure de très bonnes sensations alors que la plupart des autres collaborateurs ont froid dans leurs bureaux parfois chauffés à plus de 21°C.

« L’après-midi est comme un matin »

L’après-midi est comme un matin lorsque nous pratiquons le sport le midi » affirme Françoise une des collaboratrices. En effet, nous sommes en principe plus efficaces le matin que l’après-midi. Après l’heure du repas ou il arrive de lutter contre le sommeil devant les écrans. L’activité physique réalisée le midi permet de réactiver les muscles et le cerveau pour obtenir un niveau d’enthousiasme et de vigilance plus élevé. Nous pratiquons aujourd’hui 8 fois moins d’activité physique qu’au début du siècle dernier et la sédentarité est devenue un fléau. Par conséquent, faire du sport à l’extérieur est « une vraie  respiration » qui permet au corps de se renouveler et à l’esprit de se ressourcer. Fraîcheur mentale et esprit d’innovations s’en trouvent décuplées.

Qualité de vie au travail avec le groupe Atos international à Bezons Ile-de france

Article rédigé par Benoit CAMPARGUE, Directeur de Sport Management System

Lancement de la Stratégie Nationale Sport Santé 2019-2024

Roxana Maracineanu à l'Insep Paris Ile-de-France

Roxana Maracineanu, French Sport Minister during the INSEP Gala

Améliorer l’état de santé de la population en favorisant au quotidien et à tous les âges de la vie l’activité physique ou sportive de chacun : tel est l’objectif de la Stratégie Nationale Sport Santé 2019-2024 officiellement lancée cet été.

La situation est paradoxale : alors que l’état des connaissances sur les bienfaits de l’activité physique sur la santé ne cesse de progresser, les enquêtes successives menées tant en France qu’au niveau international concluent toutes à une baisse globale des niveaux d’activités physique et à une augmentation des temps de sédentarité. Au niveau mondial, un adulte sur quatre manquerait ainsi d’exercice et plus de 80% des adolescents n’auraient pas une activité physique suffisante. En France, selon l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (ONAPS), 4 enfants sur 5 ne pratiqueraient pas une activité physique quotidienne et un adulte sur 3 ne suivraient pas les recommandations de l’OMS.

« 500 maisons sport santé »
C’est dans ce contexte que Roxana Maracineanu, ministre des Sports, et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, ont officiellement lancé la Stratégie Nationale Sport-Santé (SNSS) pour la période 2019-2024. Cette dernière s’inscrit dans le Plan national de santé publique « Priorité Prévention » et s’articule autour de 4 axes :

Le premier vise à encourager la pratique d’une activité physique ou sportive (APS) à tous les âges de la vie, de manière régulière, durable et adaptée, et à lutter contre les comportements sédentaires. Pour atteindre cet objectif, la SNSS prévoit de mener des actions ciblées vers différents publics (écoliers, étudiants, actifs, séniors, personnes sous mains de justice…), de favoriser le recours aux mobilités actives ou encore d’agir sur les équipements sportifs et de loisirs. Le déploiement de 500 maisons sport-santé sur l’ensemble du territoire s’inscrit également dans cette démarche. Le ministère des Sports a d’ailleurs lancé fin 2019 un appel à projets sur ce sujet.
Le second axe de la SNSS porte sur le développement de l’offre d’activité physique adaptée (APA) à des fins thérapeutiques dans le cadre d’un parcours de soin. Les actions concernent notamment la sensibilisation et la formation des médecins à la prescription d’APA, l’orientation des patients atteints de maladies chroniques vers un cadre de pratique adapté à leur situation personnelle et à leur état de santé ainsi que la mobilisation des financeurs potentiels pour contribuer à la prise en charge du dispositif.
Le troisième axe concerne la protection de la santé des sportifs, et vise à mieux informer l’ensemble des acteurs des bonnes pratiques menées dans ce domaine mais aussi à alerter sur les risques engendrés par une pratique mal maîtrisée. Sont intégrées dans ce volet les actions de lutte contre le dopage et l’utilisation des produits dopants.
Enfin, le dernier axe de la SNSS concerne la diffusion des connaissances et la promotion des bienfaits des APS auprès du grand public, des acteurs institutionnels et privés.

Les premières actions opérationnelles de la SNSS ont été lancées au cours du dernier trimestre 2019, et seront évaluées régulièrement jusqu’en 2024. Proposant une approche résolument transversale, ce plan quinquennal de promotion de l’activité physique s’inscrit en effet dans l’héritage attendu des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Il devrait contribuer à augmenter de plus de trois millions le nombre de pratiquants sportifs réguliers d’ici cette date, objectif fixé par les pouvoirs publics en matière de développement des pratiques sportives.

Article Sportmag.fr issu de la revue Inclusion par le sport de Sport et Citoyenneté, partenaire de SPORTMAG, à consulter en intégralité sur www.sportetcitoyennete.com.
,

Interview de Benoit Campargue par Ben Hinson

interview vidéo Benoit Campargue

Vidéo ICI

Ben Hinson met Benoit Campargue , the CEO of Sport Management System in Paris . Ben Hinson is the creator of Martial Arts Around the World ! He loves to learn, to travel and loves martial arts and building positive relationships! This YouTube movie embodies these four pillars, and here you will learn about a part of the history of Benoit Campargue .

Interview Benoit Campargue

Bonjour! Comment vas-tu? Merci pour votre visite! I was in France not too long ago and got the chance to hang out with All Star Judo coach, the one and only Benoît Campargue. Benoît is a former European Judo champion, and he is best known for being the great Teddy Riner’s longtime coach, and coach of France’s national Judo team between 2003 and 2012. After coaching on both national and Olympic levels, Benoît switched gears and found success working with the Lotus/Renault Formula 1 team between 2012 and 2014. These days, he spends time as an entrepreneur with his company, Sports Management System, a company that provides fitness, health, team building and leadership workshops to companies. Check out the video below that summarizes my time with Benoît. And remember to subscribe to the Martial Arts Around the World YouTube channel. Enjoy!

 

,

Entreprises et sport de haut niveau

Elie GIRARD, Directeur Général Délégué du groupe ATOS

Elie GIRARD, Directeur Général Délégué du groupe ATOS INTERNATIONAL

LES ENTREPRISES ET LE SPORT DE HAUT NIVEAU

Compétition, adaptation et goût de l’effort

Les acteurs du monde du sport et du monde de l’entreprise doivent gérer des situations semblables : la concurrence, la compétition ou encore le respect des échéances. Athlètes et chefs d’entreprises apprennent également à gérer leur stress comme à fédérer un collectif.

Ils doivent à la fois savoir faire face aux situations délicates (se concentrer sur leurs fondamentaux ou élaborer une nouvelle stratégie), mais aussi aux conjonctures favorables (profiter de leur potentiel au bon moment ou maintenir leur position de leader). Le chef d’entreprise et l’athlète de haut niveau partagent enfin un vrai goût de l’effort, qui les amène à relever perpétuellement de nouveaux défis.

Le point commun entre l’entraînement d’une équipe sportive et le management d’une entreprise, ce sont les objectifs. C’est à partir d’eux qu’on construit une saison sportive ou une activité en entreprise.

Le deuxième point commun, ce sont les hommes : il faut leur donner la motivation, la détermination et les outils nécessaires pour atteindre l’objectif fixé . l’image d’un entraîneur cette fois, un manager doit être « passionné, empathique et visionnaire », il doit comprendre et motiver ceux qu’il coache.

Faire ses preuves… dans les épreuves

L’essentiel est de faire ses preuves !

Comment penser qu’un consommateur n’exige pas les mêmes efforts et la même transparence, de la part d’une entreprise. Monter dans les classements, être les meilleurs et le prouver, séduire le jury (ses propres clients), c’est le défi quotidien de l’entreprise.

Les experts comptables sont aussi de véritables préparateurs sportifs de haut niveau ! Nos experts comptables accompagnent les chefs d’entreprise comme les coachs sportifs accompagnent leurs poulains pour affronter les compétitions. Et quand le sportif remporte des trophées, le coach est satisfait d’avoir participé à la réussite de l’athlète. Chacun en retire de la fierté.
Il est fréquent que les sportifs interviennent en entreprise  pour partager leurs expériences du haut niveau avec les cadres dirigeants.

Ces derniers évoquent pour leur part de plus en plus leur univers en termes sportifs : « compétition internationale », « marathon budgétaire », « podium des fournisseurs de l’année », etc.

Pourtant, bien que ces deux mondes se rapprochent, leurs acteurs n’abordent pas la rampe de la réussite de la même façon.

L’athlète, un gagnant entouré

L’objectif d’un athlète de haut niveau est de remporter des  compétitions, et s’il en a les capacités et les moyens, de  gagner les plus prestigieuses d’entre elles (Jeux  Olympiques, Championnats du Monde, etc.). Afin d’atteindre cet objectif, il a recours à plusieurs outils  indispensables.

Tout d’abord, s’entraîner, encore et encore, sans quoi,  impossible d’être au top niveau. Cet entraînement est  essentiellement physique et diffère d’un sport à l’autre, bien  évidemment. Mais de plus en plus souvent il est aussi psychologique : tenir la pression de  l’adversaire ou de l’enjeu du match, imposer sa propre pression à l’adversaire, internes lors de phases de fatigue, etc. ; en somme des éléments qu’un  dirigeant trouve dans l’entreprise.

Pour mettre toutes les chances de leur côté, les sportifs de haut niveau  s’entourent aussi d’une équipe à même de les préparer au mieux. Dans les  meilleurs des cas, celle-ci est fort complète : préparateur physique, kinésithérapeute, diététicien, médecin, agent, etc. Des personnes qui sont là pour faire en sorte que l’athlète soit au mieux de sa forme et dans les meilleures conditions possibles pour remporter ses compétitions.

Mais il y a un invariant : tout sportif de haut niveau fait appel à un coach  technique dont la mission est de le préparer aux différents matchs qu’il va  réaliser. Car en fonction des adversaires rencontrés ou des terrains de jeux,  les approches peuvent, voire doivent varier. C’est le rôle attendu du coach technique d’élaborer des scenarii avec son sportif pour qu’il soit capable d’affronter les différentes situations, au meilleur niveau.

Son rôle était d’abord de définir avec  le pilote un objectif, d’identifier ses talents, puis de bâtir ensemble une stratégie pour l’atteindre, puis d’analyser la concurrence, pour mettre en  œuvre les meilleures tactiques, et donc le préparer au mieux à ses matchs.

Quelles différences  avec un dirigeant d’entreprise ?

Si personne ne conçoit de nos jours qu’un sportif accède aux sommets sans  avoir eu un coach technique à ses côtés, il peut en revanche arriver qu’il soit  volontairement seul pendant une période plus ou moins longue.
Il s’entoure parfois également d’un coach « mental » pour travailler par  exemple sa gestion des émotions, sa concentration, sa résistance au stress. Pour atteindre les sommets, l’athlète de haut niveau met donc dans sa main  les éléments suivants :

  • De l’entraînement, encore et encore
  • Une équipe pour gérer ses intérêts et sa préparation physique
  • Un coach technique pour le préparer à ses matchs
  • Parfois un coach de préparation mentale

 

Qu’en est-il chez les dirigeants ?

Dans la majorité des cas, les dirigeants s’entraînent avant les matchs à forts enjeux : présentation budgétaire, assemblée des actionnaires, rencontre  d’investisseurs, de clients ou de fournisseurs vitaux.

Ils vont travailler leurs éléments de langage, leurs arguments, leurs réponses  aux questions délicates. Pour des matchs de moindre importance (a priori), comme l’évaluation de leurs collaborateurs ou le recrutement d’une personne clé, c’est nettement moins le cas.

Cette préparation, le plus souvent, s’effectue seule (on révise dans sa tête), en  s’appuyant sur son expérience ; mais n’oublions pas que « l’expérience est une lanterne que l’on porte sur le dos et qui n’éclaire jamais que le chemin déjà parcouru » (Confucius).

La complexité de l’entreprise, à partir d’une certaine taille, oblige les dirigeants  à s’entourer d’une équipe. Ils ne peuvent pas réaliser seuls toutes les tâches (manque de temps et de compétences). Au-delà des classiques Comité Exécutif ou Comité de Direction, on peut également trouver des Comités  Stratégiques, pour travailler sur le plus long terme.

Les dirigeants et l’expert comptable co-pilote

L’expert comptable est trop souvent assimilé à une obligation fiscale et très peu malheureusement font appel à leur compétence en matière d’accompagnement dans le développement de leur entreprise, dans la transition digitale, dans l’écoute, le partage tel un co-pilote qui le guide pour atteindre ses objectifs.

Comme un staff sportif, l’expert comptable s’entoure également d’une équipe d’expert en gestion de patrimoine, en communication ou en informatique qui contribue à relever le défi au quotidien.

C’est là le plus grand écart avec l’athlète : la majorité des dirigeants n’ont pas  de coach.

Si l’on ne conçoit pas qu’un athlète de haut niveau arrive au sommet sans  coach, pourquoi en serait-il autrement pour un dirigeant ? Et pourtant !

En comparant ces deux univers, le sport et l’entreprise, assez proches par la  forme des enjeux et par leurs dynamiques, force est donc de constater de  grandes disparités dans la façon de bâtir son succès.

Il est étonnant de voir qu’un dirigeant ne conçoit pas qu’un athlète puisse  réussir sans les éléments vus précédemment, mais qu’il ne se les applique  pas à lui-même, et ce essentiellement du fait de croyances culturelles, d’idées préconçues, voire d’orgueil mal placé.

Les dirigeants souhaitant atteindre les sommets ne devraient-ils pas au  contraire calquer leurs façons de faire sur l’univers du sport, où cela a fait ses preuves ?

Car tout seul on va plus vite , ensemble on va plus loin… »

Par Bertrand Gravez, Président CHD Grand HainautCHD Cambrai.

Pourquoi créer des team-buildings au sein de l’entreprise ?

71% des cadres (étude  Cadremploi) , trouvent que leur entreprise n’organise pas assez d’activités de team building (after work, séminaires, ateliers de sport). Pourtant cette pratique favorise la cohésion, la motivation, le sentiment d’appartenance mais aussi le bien-être au travail et l’engagement des salariés.

team building insep

Le team building fidélise les salariés et renforce la marque employeur

Deux tendances fortes en entreprise. En effet, retenir les talents en renforçant la culture d’entreprise est devenu primordial. Le team building est un moyen de renforcer l’engagement des collaborateurs dans l’entreprise. Des concours ou des escape games peuvent permettre de favoriser la cohésion d’une équipe tout en projetant les valeurs de l’entreprise et sa culture. Impliquer l’ensemble de l’entreprise à ces team buildings montre qu’elle est véritablement investie et qu’elle applique les fameuses valeurs. Ces activités permettent de stimuler également les salariés et leur esprit créatif.

sport en entreprise Atos

Le team building renforce la motivation des salariés

C’est également une des problématiques importantes ces derniers temps, la motivation au travail. En effet, beaucoup de salariés sont en quête de sens dans leur travail. De plus, le présentéisme et l’absentéisme augmentent ces dernières années. Le team building permet de remotiver chaque salarié individuellement. Il permet à chacun de s’ouvrir à l’autre et exprimer sa créativité. Il peut également être judicieux d’organiser des activités dans le but de faire de vos collaborateurs les ambassadeurs de l’entreprise. Un moyen de leur donner des responsabilités et donc de l’importance.

team buildin La défense

Il permet d’instaurer des nouvelles pratiques de travail

Les team buildings peuvent aussi se présenter sous la forme de jeux ludiques de management. Le but est évidemment d’initier les collaborateurs aux nouvelles pratiques managériales qui vont être mises en place dans l’entreprise. Réaliser ce type d’activités en dehors du lieu de travail permet aux salariés d’apprécier davantage les nouvelles méthodes. Une pratique qui profite autant à l’entreprise qu’aux salariés qui seront préparés sans forcément s’en rendre compte aux futures pratiques managériales. Nul doute en tout cas que le team building sera une tendance forte de la rentrée prochaine car il répond aux problématiques importantes d’aujourd’hui – D. Duc -myRHline

 

, ,

Le sport, c’est aussi pour les seniors

Gym-tonic

Sensibiliser l’opinion sur la contribution des retraités

La « Semaine Bleue » du mois d’Octobre a constitué pour Sport Management System un moment privilégié pour informer et sensibiliser l’opinion sur les bienfaits de l’activité physique pour la santé des seniors. De plus, la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle n’est plus à démontrer.

Cet événement à été l’occasion pour nous d’organiser des animations afin de créer du lien entre les générations tout en invitant le grand public à prendre conscience de la place et du rôle social que jouent les seniors dans notre société.

Sport rime avec seniors

A la demande de la Mairie de Saint-Maur des Fossés(94), nous avons organisé en collaboration avec ses services dont le dispositif « Restons en forme » , des ateliers de Taï-Chi et de Gym-Tonic animés par nos coaches anciens sportifs de haut-niveau. La performance n’était pas l’objectif loin de là; mais plutôt la qualité des exercices proposés, la convivialité et le lien social.

Groupe Gym-Tonic oct 18 reduite